• Delphine Bourdais

Shiatsu et Saddle-fitting

Mis à jour : janv. 22

Il y a quelques semaines, mon cheval a montré des signes de moins grand confort au travail : C’est assez subtil mais révélateur car, ne l’oubliez pas, un cheval ne fait jamais semblant. Il peut certes associer le fait de râler, ruer, cabrer avec le fait de ne pas/plus être monté... mais à la base, il a bel et bien râlé parce qu’il se passait quelque chose de négatif pour lui.


Donc mon cher cheval a commencé à me regarder lorsque je posais le tapis de selle – bon on est en hiver et monsieur est sensible malgré sa grosse toison. Je n’ai pas trop fait attention. Puis il m’a regardé lorsque je posais la selle sur son dos. Et comme visiblement je ne voyais pas assez clair à ses yeux, il levait parfois un postérieur. Je remarquais aussi qu’il travaillait moins bien, c’était très léger mais perceptible. Il me montrait aussi certains étirements qu’il voulait, et ça je sais que c’est quand il a des blocages.


Check ostéo et blocages divers, comme je m’y attendais.

Check dentiste et pas grand-chose à faire mais c’est un sensible avec une petite bouche donc la moindre sur-dent le dérange.


Pas mieux au travail.


Re-check ostéo et elle me parle de la selle, chose qu'elle n'avait encore jamais envisagée. Oui je sais, je dois faire revenir le saddle fitter… mais ces gens-là, ils ont parfois un agenda bien chargé. Finalement le rendez-vous a été pris avec Vinciane qui le suit depuis quelques années, qui a en effet du changer l’arcade... Ca lui bloquait le garrot et les épaules. Normal qu'il avançait moins... et qu'il râlait. Et qu'il se bloquait.


Depuis je n’ai pas su remonter, merci la gastro, mais notre discussion du jour m’en a amené à une autre.



Je lui parlais que mon cher cheval ne présentait plus de signe de Head shaking depuis son traitement en shiatsu. On en est venu à parler ergonomie du bridon qui appuie sur certains points gâchettes, donc des points hypersensibles pour les chevaux atteints du syndrome. Je prépare un article bientôt là-dessus…


Mais puisqu’on parle shiatsu et qu'elle est quand même venue pour ma selle… cela m’a donné une idée. Si je n’avais pas eu le Head shaking, j’aurai bien fait mon mémoire en shiatsu là-dessus. L’adaptation de la selle, ou plutôt sa non adaptation en lien avec les déséquilibres énergétiques des méridiens.


Commençons par la selle. Il est quand même assez bien admis qu’il faut une selle adaptée à son cheval (et à son cavalier).


Une selle adaptée au cheval devait respecter les 5 critères anatomiques suivants :

1. l'inflexion naturelle du cheval, souvent à gauche (dissymétrie naturelle plus ou moins marquée du cheval, mais certains chevaux sont droitiers – voir le livre de Pierre Beaupère pour également des piste de travail) 2. le mouvement de l'épaule 3. dégager suffisamment la zone triangulaire sous le garrot et en arrière de l'épaule 4. ne pas dépasser la dernière côte car les lombaires sont une zone fragile chez le cheval 5. épargner les apophyses et les ligaments paro-spiniaux (gouttière assez large).

On sait qu’une selle mal adaptée au couple peut avoir des conséquences non négligeables sur les chevaux allant d’une simple gène et limitation dans le mouvement à une blessure ou une boiterie. Certains chevaux seront alors plus sensibles que d’autres et plus expressifs que d’autres (encore faut-il les écouter, mais ceci est un autre débat).


Au niveau anatomique pur, il y a également des nerfs qui partent de part et d’autre de la colonne vertébrale et qui vont innerver différents organes. Les contractures musculaires provoquées par la mauvaise selle créent une irritation des nerfs rachidiens. Et un dysfonctionnement des nerfs crée un trouble viscéral à long terme. Parole d’ostéopathe (Merci Sophie). Il y a donc un lien entre de petites pressions de selles et des atteintes plus importantes, et on oublie souvent ce lien.


Et le shiatsu dans tout cela ?


En shiatsu, on travaille - entre autre - par pression des doigts pour ré-équilibrer le flux énergétique qui passe dans les méridiens, ceux-là mêmes qui relient les points utilisés en acuponcture. Selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise, ses méridiens sont reliés à des fonctions sur l’organisme aussi bien physiques qu’émotionnelles.

Les déséquilibres dans la circulation d’énergie peuvent donc sur le long terme entrainer diverses pathologies (problèmes de peau, tendinites à répétition, problèmes comportementaux, coliques à répétition…). Ces déséquilibres peuvent être dus à des facteurs externes et/ou émotionnels.


On est tous en perpétuel équilibre-déséquilibre, l’important est que notre corps arrive à mobiliser ses ressources pour se rééquilibrer de lui-même, dans le cas contraire les déséquilibres peuvent mener à des pathologies.


Mais si nous pouvons ré-équilibrer ces méridiens par pressions des doigts, pourquoi ne pourraient-ils pas être déséquilibrés par d’autres pressions…


Un des méridiens les plus importants est celui de la Vessie (avec un V majuscule car on parle du méridien et non de l'organe) et il se trouve qu’il passe en partie sur le dos du cheval. Il est important car il porte différents points, qu’on appelle les points Yu (ou Shu) qui sont des points qui sont reliés à tous les autres méridiens. Donc en gros, en agissant sur ces points, on peut influencer les autres méridiens.


D'autre part, un méridien en déséquilibre aura certains de ses points ultra-douloureux au toucher. Si un jour vous croisez la route d'un praticien en shiatsu demandez lui de regarder certains points bien connus pour être souvent douloureux... Vous verrez alors qu'un petite pression peut générer une énorme douleur !



Quelques images valent mieux qu'un long discours.


Vous voyez que certains points d’acupuncture sont exactement à l’emplacement où une selle doit normalement reposer (et là où elle ne devrait pas comme autour du garrot) ! A partir de là, si une pression journalière est appliquée sur certains de ces points, cela peut théoriquement avoir une conséquence…


(ici les points ne sont pas super bien mis mais on est dans l'idée...)



Certains autres points importants se trouvent également au niveau du passage de sangle. Imaginez que ces points font partie de ceux "hyper douloureux", il est normal que votre cheval râle au sanglage ! Quelque que soit le prix de la sangle-super-anatomique que vous avez achetée, si elle ne convient pas à la morphologie de votre cheval, qu'elle appuie sur ces points précis, cela n'ira pas...



Pour conclure, je ne connais pas encore d’étude réalisée sur ce sujet mais je pense que cela vaudrait la peine de s’y pencher…


Mais sachez que

- certains points qui ne sont pas en équilibre sont très douloureux au toucher

- certains de ces points sont sur les endroits où la selle se pose, la sangle s'appuie... ou vos ischions reposent (et tapent parfois) si vous montez sans selle.

- votre cheval a toujours une bonne raison de vous montrer son mécontentement !


Une raison de plus pour bien faire vérifier votre selle !


Et comme le bridon passe aussi sur certains méridiens, dont ceux importants pour le syndrome du Head-shaking, je vous prépare un article là-dessus…






128 vues

© 2018 - Delphine Bourdais

Delphine Bourdais

Shiatsu équin et humain

shiatsudelfe.com